roms, migrants roumains

ANALYSE DES PRATIQUES

Lors des différents diagnostics menés, nous avons observé que régulièrement les intervenants sociaux, bénévoles et professionnels, accompagnant au quotidien des familles familles migrantes vivant en squats ou bidonvilles, peuvent se retrouver dans une situation d’épuisement. Les causes de ce « découragement » sont dues à la complexité des procédures administratives, aux difficultés de communication avec les personnes, aux blocages législatifs, aux évacuations de terrains et à l’urgence des situations humanitaires. Les objectifs initiaux visant l’insertion des populations sont alors abandonnés au profit des situations d’urgence et d’un suivi d’un nombre restreint de familles en fonction de critères interpersonnels (affinité, niveau de français,…).
Pour sortir de cette spirale « naturelle » mais préjudiciable à l’accompagnement de ces populations vers le droit commun, l’analyse des pratiques professionnelles apparaît comme un outil essentiel. L’objectif est de redonner du sens et une cohérence dans l’action des intervenants sociaux en leur offrant un espace pour exposer leurs difficultés. A travers la discussion, l’analyse des pratiques consistera à amener les participants à une prise de recul sur leurs actions au quotidien. S’en suivra un travail en commun de redéfinition des objectifs opérationnels, des limites de l’action, du rôle de chacun, de la répartition des tâches avec les autres partenaires, etc.,… Compte tenu de sa position externe et d’une bonne connaissance des projets d’accompagnement au niveau national, Trajectoires propose la mise en place de ce type d’intervention. Elle sera menée par des professionnels disposant d’une expérience de terrain conséquente auprès de ces populations en France et dans leur pays d’origine.